Les langues de France : un patrimoine méconnu, une réalité vivante

La France dispose d’un patrimoine linguistique d’une grande richesse.
À côté du français, langue nationale, dont le caractère officiel est inscrit depuis 1992 dans la Constitution, les langues de France sont notre bien commun, elles contribuent à la créativité de notre pays et à son rayonnement culturel.
On entend par langues de France les langues régionales ou minoritaires parlées par des citoyens français sur le territoire de la République depuis assez longtemps pour faire partie du patrimoine culturel national, et ne sont langue officielle d’aucun État.

C’est pourquoi par exemple n’en font partie ni le portugais ni le chinois, pourtant parlés par de nombreux citoyens français :
outre que ces langues ne sont pas menacées, elles sont régulièrement enseignées dans le système éducatif comme langues étrangères.
L’arménien occidental langue de France est celui de la diaspora, distinct de l’arménien oriental, langue officielle de la République d’Arménie. Les différentes variétés d’arabe pratiquées par de nombreux Français se distinguent de l’arabe dit littéral ou classique, langue officielle de plusieurs pays, utilisé aussi dans les médias, mais qui ne repose pas sur un usage populaire concret.
Ces critères de définition s’inspirent, en l’adaptant, de la Charte
Il est donc amené à expertiser et à soutenir des projets de recherche qui relèvent de la problématique des langues de France.

La Délégation est également à l’origine de plusieurs publications, notamment d’un Répertoire des organismes actifs dans le domaine des langues de France, et d’ouvrages qui popularisent auprès du grand public la réalité linguistique nationale, à la fois riche
et méconnue.

Le site dglf.culture.gouv.fr présente plusieurs rubriques relatives aux langues de France, des textes de référence, des listes de ressources et des liens. Parmi ces liens,
le site languesdefranceenchansons.com
propose de découvrir la richesse traditionnelle et contemporaine de notre pluralité linguistique.
En contribuant à une meilleure connaissance des langues de France, mais aussi à leur développement créatif, l’action du ministère de la Culture et de la Communication illustre et soutient les grands choix de notre pays en faveur du plurilinguisme et de la diversité culturelle.

Liste des langues de France

France métropolitaine

Langues régionales :

basque, breton, catalan, corse, dialectes allemands d’Alsace et de Moselle (alsacien et francique mosellan), flamand occidental, francoprovençal, langues d’oïl (franc-comtois, wallon, champenois, picard,
normand, gallo, poitevin, saintongeais, lorrain, bourguignon-morvandiau), langue d’oc ou occitan (gascon, languedocien,
provençal, auvergnat, limousin, vivaro-alpin), parlers liguriens.

Langues non-territoriales :

arabe maghrébin, arménien occidental, berbère, judéo-espagnol,
romani, yiddish.

Outre-mer

Zone caraïbe :
Créoles à base lexicale française : guadeloupéen, martiniquais ;

Guyane : créole guyanais, langues amérindiennes : kali’na (ou galibi)
wayana, palikur, arawak (ou lokono), wayampi, émerillon ; créoles bushinenge (à base lexicale anglaise ou anglo-portugaise) : saramaca, aluku,njuka, paramaca ; et hmong.

Réunion : créole réunionnais (à base lexicale française).

Mayotte : mahorais, malgache de Mayotte.

Nouvelle Calédonie (vingt-huit langues kanak) : Grande terre : nyelâyu, kumak, caac, yuaga, jawe, nemi, fwâi, pije, pwaamei, pwapwâ, langue de Voh-Koné, cèmuhi, paicî, ajië, arhâ, arhö, ‘ôrôê, neku, sîchë, tîrî, xârâcùù, xaragurè, drubéa, numèè ; Iles Loyauté : nengone, drehu, iaai, fagauvea.

Polynésie française : tahitien, marquisien, langue des Tuamotu, langue mangarévienne ; langues des Iles Australes : langue de Ra’ivavae, langue de Rapa, langue de Ruturu.

Wallis et Futuna : wallisien, futunien.

La langue des signes française (LSF)
Utilisée traditionnellement par des citoyens français, c’est aussi une langue de France.

I mentions légales I contact I ©